Cher Forum Féministe, je te souhaite un prompt rétablissement.

Il y a quelques années, par curiosité, j’ai atterri sur un forum féministe, le plus connu d’Internet. Très vite, j’ai saisi l’importance de ces enjeux, et je suis moi-même devenue féministe. À l’époque, ce forum était administré par sa créatrice, qui tient aussi un site passionnant et riche d’articles foisonnants, fouillés, précis, intelligents et très documentés.

Plus tard, l’administratrice a confié les rênes du forum à d’autres personnes. L’équipe de modération tout comme les membres avaient des points de vue variés, y compris sur les questions qui font clivage parmi les féministes.
On a tout fait sur ce forum : on a débattu, bien sûr, mais on s’est aussi entraidé-e-s, que ce soit par l’écoute ou par des aides matérielles (moi-même j’ai pu profiter de la solidarité mise en place et recevoir des aides financières dans des moments difficiles), certain-e-s ont raconté des choses très dures, très intimes. Des centaines de sujets ont été abordés, touchant au féminisme mais aussi à l’anti-racisme, aux questions de classes, au spécisme, aux soins psychiques, à l’éducation non-violente des enfants, aux sujets LGBTI+, à la pédophilie, aux drogues, etc. Les femmes et les quelques hommes présent-e-s ont pu exposer leur point de vue et leurs arguments et discuter sereinement sur des sujets qui, ailleurs, virent très vite au dialogue de sourd-e-s, au mépris et à l’insulte : prostitution, pornographie, transidentités, pédophilie, violences éducatives ordinaires, spécisme et antispécisme, psychanalyse… Il y a eu des accros, des engueulades parfois, mais les modératrices géraient ça avec brio, et l’intelligence des participant-e-s permettait que l’écoute et le respect mutuels reprenaient vite le dessus.

Malheureusement, avec le temps, le nombre de modératrices a chuté. Celle qui à la fin ne portait pratiquement plus le forum qu’à elle toute seule a décidé de prendre ses distances, à cause de discussions empreintes de violence à l’égard des personnes trans devenant de plus en plus courantes et décomplexées. Elle a décidé d’abandonner la modération du forum.
Il a été discuté de la possibilité de fermer carrément le forum, à moins que d’autres personnes s’engagent à le modérer. Et c’est là que le « drame » a eu lieu. Il y a bien eu un engagement à reprendre la modération du forum, mais les personnes qui ont pris cet engagement avaient toutes des idées très transphobes.
Depuis, le forum est géré par cette nouvelle équipe de modération. La Charte a été complètement remaniée. Les aides matérielles (en argent ou non, proposées ou demandées) sont désormais interdites, pour « éviter les abus de faiblesse » (est-ce normal que je me sente visée ? Pourtant, ni moi, ni les autres personnes ayant été aidées financièrement, n’avons été les instigatrices de ces élans de solidarité). Ah, ces pauvres qui abusent des gens solidaires ! Y en a même qui osent faire la manche ! (Féminisme bourgeois bonjour.)
Des années de conversations passionnantes, dont les arguments seraient utiles à toute personne faisant des recherches sur le sujet du féminisme (et parfois d’autres sujets), ont été mises à la corbeille, où elles ne sont plus accessibles qu’aux membres inscrit-e-s depuis longtemps. Cette mise à la corbeille a été justifiée par le fait que des personnes ont confié des choses très personnelles sur ces fils de discussion, et qu’il fallait les protéger contre les personnes malveillantes qui pourraient les reconnaître, les harceler, ou les attaquer pour diffamation (pour avoir écrit l’initiale du prénom de son violeur ?  permettez-moi de douter du bien-fondé d’une telle crainte). Outre le fait que ça a aussi été utilisé pour enterrer des sujets jugés gênants (c’est à dire tous les sujets parlant de transidentité et de transphobie sans verser dans la transphobie crasse), c’est à mon sens clairement méprisant vis à vis des membres qui ont publié ces informations et ces confidences en public en leur âme et conscience, en ayant pesé les bénéfices et les risques pour prendre leur décision.
On pourrait me rétorquer qu’il est parfois utile de protéger les gens fragiles malgré elles et eux. Mais je doute fortement que le respect des fragilités psychiques soit une préoccupation réelle pour ces personnes. Je crois plutôt qu’elles souhaitent se réapproprier le forum et effacer son histoire pour repartir à zéro sur leurs bases idéologiques. Sur le forum, un des membres était un homme, atteint de psychose, qui a une façon particulière de s’exprimer, que tout le monde ne comprend pas. À l’époque de l’ancienne modération, sa présence sur le forum avait été interrogée, parce que certains de ses propos, souvent délirants, étaient limites vis à vis du féminisme (propos essentialistes par exemple), et aussi parce que dans l’équipe de modération, certaines personnes n’arrivaient pas à comprendre ce qu’il exprimait. J’avais expliqué le caractère délirant de ces propos, et avais fait remarquer que sur un forum où on s’interroge sur tous les rapports de domination, y compris le validisme et la psychophobie, je trouvais plus que problématique de bannir un membre à cause de sa bizarrerie, du fait qu’on ne comprenne pas toujours ce qu’il écrit, et de ses idées délirantes. Il a été décidé de l’accepter sur le forum, tout en n’hésitant pas à modérer lorsque ses propos étaient problématiques, comme on le faisait pour n’importe quel-le autre membre (il aurait été méprisant, validiste et condescendant d’accepter de sa part des propos qu’on n’accepte pas de la part des autres).
Mais, avec la nouvelle équipe, la question de le bannir est revenue sur le tapis. Là, plus de réflexion sur sa maladie psychique, sur la dimension potentiellement psychophobe de le bannir ou de lui accorder un traitement de faveur. Le « problème », c’est que ce membre a basé son délire sur les questions trans. Ce qui titille fortement la transphobie des nouvelles modos, qui ont d’abord décidé de lui envoyer un avertissement, puis, histoire d’avoir un prétexte pour fermer un sujet sur la transphobie, de le bannir sans autre forme de procès. Je n’invente rien, il a été clairement écrit qu’on pouvait, je cite « prétexter [ce membre] » pour fermer le sujet. Ce qui témoigne de la considération portée à une personne en grande souffrance psychique, pour qui les forums sur internet sont un pilier important de son attache sociale au monde, et qui, banni de bien d’autres forums, avait trouvé ici un lieu où il pouvait s’exprimer sans jugements ni rejet. Personne suffisamment négligeable pour servir de prétexte à la clôture d’un fil de discussion dont le sujet dérange idéologiquement.
Alors venir nous servir derrière l’argument de la protection des membres les plus fragiles, ça me fait doucement rigoler jaune et amer.

Pour finir, une membre, trans, a alerté les nouvelles modératrices quant au fait qu’elle pouvait bannir des gens. Elle a été remerciée par un mégenrage décomplexé et une mise en doute immédiate de ses propos. Lorsqu’elle a émis la remarque que ce n’était pas franchement respectueux, on lui a rétorqué que « le forum a pour tradition de respecter le genre des membres. C’est inscrit dans la charte depuis des années ». Je n’ai même pas de mots face à tant de mauvaise foi et de transphobie crasse pétrie d’essentialisme.
Les propos transphobes ont fleuri dans les discussions entre modératrices. Je n’y ai plus accès depuis que j’ai donné mon avis sur tout ça. Mais il y a eu des choses très violentes qui ont été écrites, comme des délires complotistes sur le « lobby trans » (et pour le coup, ces délires-là ne sont pas explicables par une psychose), ou l’idée de n’aborder le sujet des transidentités qu’entre « membres choisies » (c’est à dire entre cisgenres transphobes).
Ces personnes se considèrent comme des féministes radicales. J’aimerais rappeler qu’on peut adhérer au féminisme radical sans tomber pour autant dans la transphobie crasse. Je suis TIRF (Trans-Inclusionary Radical Feminist) et fière de l’être, et je sais ne pas être la seule.

J’aime ce forum, il a été pour moi à la base d’une grosse prise de conscience politique, sur le féminisme, mais aussi sur l’antispécisme, l’antiracisme politique, les rapports de domination… Il m’a permis de rencontrer des personnes merveilleuses qui pour certaines sont devenues des ami-e-s. De partager des choses douloureuses dans un endroit où l’empathie, l’écoute et la compréhension étaient de mise. Le voir devenir un lieu de non-expression, fascisant, complotiste et transphobe, me fait de la peine. Clairement, j’aurais préféré le voir disparaître tout bonnement. Le seul avantage que je trouve à sa survie, c’est la perspective de sa renaissance possible. L’équipe de modération a changé plusieurs fois, il n’est pas impossible qu’elle change de nouveau un jour. À voir, à ce moment-là, si les nouvelles/eaux modératrices/eurs sauront rétablir tout ce que ce petit coin d’internet avait de merveilleux. En attendant, je lui souhaite que la maladie grave dont il souffre actuellement ne dure pas trop longtemps et qu’il s’en remette un jour. Cher Forum Féministe, je te souhaite un prompt rétablissement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer
%d blogueurs aiment cette page :