Le serpent de la psychose et la toute-puissance des soignants

Le serpent de la psychose, ou le cercle vicieux de la toute-puissance des soignant-e-s qui nourrit ce serpent.

Cachez ces fous plus fous que nous…

Parmi les revendications souvent pertinentes des patient-e-s en psychiatrie, se cache la critique faite aux hôpitaux psychiatriques de mélanger les pathologies, qui m’a toujours profondément gênée…

Je t’aime bien Tobie Nathan, mais…

Un jour, en googlisant le nom de mon psy, j’ai découvert qu’il était ethnopsychiatre. Et là, toute une discipline passionnante dont je n’avais même pas soupçonné l’existence s’est ouverte devant mon esprit assoiffé de nouvelles connaissances.

Punir la souffrance bis

En 2010 sur Arte, un documentaire sur l’hôpital psychiatrique Sainte-Anne a beaucoup fait parler de lui, par ce qu’il montrait d’inhumanité, de mauvais traitements, de manque total d’écoute, de non-respect du secret professionnel, de contournements de la loi, bref, le pire de ce qui se fait en psychiatrie.

Punir la souffrance

Bien souvent, les soignant-e-s en psychiatrie confondent, consciemment ou non, le soin avec la punition, la coercition et la répression.
Une patiente ayant tenté de se suicider, se réveille du coma dans le service de psychiatrie, vêtue d’un pseudo « pyjama » qui lui laisse le dos et le cul nus.

Créer un nouveau site sur WordPress.com
Commencer